Témoignages

L'intimidation affecte tout le monde, indépendamment de l'âge, du sexe ou la race. Voici quelques-unes des statistiques que j'ai trouvées en faisant quelques recherches.

Plusieurs d'entre nous ont des expériences à partager. Voici quelques témoignages et expériences de personnes courageuses qui ont partagés leurs histoire avec moi. Si vous avez une témoignage à partager avec nous, je vous encourage à me les envoyer à puissance@victoriapowellmusic.com. Les soumissions seront examinées par l'équipe de la la campagne « Puissance » avant d'être diffuées sur notre site. Si vous souhaitez rester anonyme, laissez-nous le savoir. Tous les noms seront changés pour respecter votre intimité.


Aaron - 6 ans (traduit de l'anglais)


J'aime l'école. Mais je n'aime pas les gens à l'école. Je ne veux plus y aller. Les grands me disent disent des choses et me poussant. Je souhaite que l'enseignant fera quelque chose, mais ils ne font rien. Si je pleure, ils me disent de cesser et que l'intimidation ne peut que s'aggraver. Je déteste l'école.

Anonyme - 17 ans (traduit de l'anglais)


L'intimidation est devenue tellement grave dans mon ancienne école secondaire que j'ai tenté de me suicider. Je ne peux même pas décrire comment je me sentais seule. Personne ne voulait l'entendre. Personne ne pourrait m'aider. Après mes parents m'ont trouvé, je leur ai finalement dit ce que je ressentais et j'ai eu l'aide dont j'avais besoin. Je ne croyais pas être capable de m'exprimer, mais c'était si bon de pouvoir parler à quelqu'un et leur faire comprendre. Aujourd'hui, je suis dans une nouvelle école avec de nouveaux amis et je sais maintenant comment me défendre. Je vaux quelque chose.

Maria - 7 ans (traduit de l'anglais)


Mon nom est Maria. J'ai 7 ans. Je me fais intimider à l'école depuis 3 ans. Il me pousse par terre, il se moque de moi et me dit des choses méchantes. Il me fait sentir mal et &ccdil;a me blesse et me fait parfois pleurer. J'espère que &ccdil;a arrêtera bientôt. Je n'aime pas avoir peur de jouer à l'extérieur.



Statistques

  • 1 sur 4 adolescents sont victimes d'intimidation.
  • Pas moins de 160 000 étudiants restent à la maison un jour donné parce qu'ils ont peur d'être intimidé.
  • 1 sur 5 enfants admet être un intimidateur, ou d'avoir posé des gestes d'intimidation faire une action d'intimidation.
  • 282 000 étudiants sont agressés dans les écoles secondaires chaque mois.
  • 1 étudiant sur 3 étudiants interrogés a dit avoir entendu un autre élève menacer de tuer quelqu'un.
  • 2 sur 3 disent qu'ils savent comment fabriquer une bombe ou à quel endroit ils peuvent obtenir de l'information pour faire une.
  • Sur l'aire de jeux, tous les 7 minutes, un enfant est victime d'intimidation. Intervention par des adultes : 4%. Intervention par les pairs : 11%. Aucune intervention: 85%